Yula S

Les étapes à franchir pour réaliser une pochette d’album, une simple infographie ou bien z’encore un objet d’expo, sont souvent étonnantes et même parfois amusantes (particulièrement du fait que je commence la plupart du temps en créant une sculpture, voire une installation).
En loutre, certaines étapes sont souvent gommées au finish de l’ouvrage.
C’est pour leur rendre honneur que régulièrement, je fouille dans les cartons et poste des retrospektiws de ces réalisations.

Aiôn


Installation d’un décor accueillant la divinité "Aiôn" pour réaliser le visuel du groupe éponyme.



Sculpture de la déesse



Propositions d’infographies
(de la plus kitch heroïc Fantasy à "l’impressioniste"...)



Déclinaison réalisée pour habiller le premier (Net) EP du groupe.


Pochette de l'album "The NeXXXt Epilog" (Sebkha-Chott)
poska


La pochette de l’album "The NeXXXt Epilog" a été réalisée quasiment intégralement au poska blanc 1mm, sur papier noir (format raisin), dans le but de parodier les gravures anciennes.


Son format certes original est un origami (feuille A4) inventé par le groupe l’Oeillère.


L’ensemble a été imprimé en doré sur papier noir et marron, 290g, à l’imprimerie l’Arbre à Papier.

La dessin de la face intérieur a ensuite été sérigraphié sur les sweets et t-shirts du groupe.


On y retrouve l’imagerie de Sebkha-Chott :

  • les sculptures de Sandra Guillen qui font partie du décors scénique,

  • la Cité d’Ohreland présente sur tous albums depuis Nagah-Mahdi (2006),
  • le logo "Nigla[h] [H]ole" réalisé à partir d’une sculpture de Laurent Milon, ainsi que de multiples clins d’oeil (le Mammmuth Punk de Jean Bleu, le Gnou bien connu de tous les libristes, la Dolorean de "Retour vers le futur", etc.).
Clip de "Phial Shapes" (Sebkha-Chott)
plasticine animée

Plusieurs mois de travail, en compagnie de Souvy et Sandra Guillen, ont été consacrés à la réalisation du clip d’un morceau issu de l’album The neXXXt Epilog, avant qu’un évènement regrettable ne vienne couper toute forme de motivation : la caméra nous a été dérobée !!

Il n’en reste donc pour le moment qu’un making of ainsi que quelques photos de la réalisation.

[Sebkha-Chott] Making Of Phial Shapes - Stopmotion Movie Clip

Seules les 3 premières minutes furent montées (pour un clip de 16 minutes !!), autrement dit, l’intro du morceau de Sebkha-Chott.
Peut-être un jour prendrons-nous le temps de l’achever...
A minima, j’espère rapidement pouvoir présenter un montage des scènes tournées.

En attendant, voir un petit panel de photos...

La Boîte à Bonheur
pâte à sel


Installation d’objets réalisés en pâte à sel, très largement inspirée d’une oeuvre de Laurent Milon (ci-contre).

Le projet : faire du "pipicaca" autour du thème de l’Apocalypse selon St Jean... beh oui... du Sebkha-Chott pur fluxxx !

Scène destinée à illustrer l’intérieur de l’album digipack "Nigla[h]" (Sebkha-Chott, 2008), cette installation fût reprise en 2010 pour être exposée sous la forme de la "Boîte à Bonheur".



 Maquettage de "l’assemblée mammaire"


 Préparation de l’arêne faite de couches de carton empilées


 Objets en pâte à sel après cuisson


 Première couche de peinture à la bombe


 Finish à la peinture acrylique


 Différents test de prise de vues (jeu d’ombres et lumières)


 Clichés retenus pour la pochette


 Montages finaux (2008)


 Boïte à Bonheur [1] (2010)

[1Prends un bonbon, la boîte est ouverte !

Abbadon
pâte à sel

Le Projet : réaliser le personnage biblique "Abbadon", l’ange exterminateur de l’abîme dans l’Apocalypse de Saint Jean [1] pour illustrer l’album Niglah (2008) de Sebkha-Chott. D’après sa description totalement chimérique, on pouvait partir dans tous les sens.


 Premières esquisses :


 Premier essai sur un mannequin en bois : projet vite abandonné car trop compliqué à travailler pour le résultat souhaité


 Second essai : ossature du personnage en fil de fleuriste :


 Sculpture en pâte à sel :
Les articulations sont laissées libres afin de pouvoir modifier librement le mouvement du personnage durant les prises de vue.


 Remplissage des articulations avec de la pâte à modeler :


 Premiers essais de peinture fluo [2] :


 Réalisation des accessoires :
La coiffe : Casque et cerveau en pâte à sel, croix en aluminium et bulle en plastique, le tout tenu avec de la pâte à modeler.

Les ailes : faites à base de feuillage synthétique.
Les antennes : fil de cuivre gainé et peint en vert fluo.
(photos prise sous lumière noire)


 Première séance photos (sous lumière noire)  :


 Maquette de la pochette : première forme d’Abbadon devant un tableau de Laurent Milon (voir la réalisation de la Boîte à Bonheur)


 Seconde séance photos (après modifications et sous lumière blanche)  :


 Montages en infographie :



 Montages finaux :

Pochette digipack de Nigla[h] avant édition (2008)

On l’aperçoit au dos du livret et sous le CD de l’album suivant "De La Persistence..." (2009)

On le retrouve dans sa première version sur l’affiche de la tournée européenne 2008 du crew (réalisée par Thomas Gruselle) :

[1Abbadon est l’Ange de la Mort, le Souverain du Puits sans fond. Il est dit que lorsque le cinquième ange sonnera de la trompette, une étoile nommée Absinthe tombera du ciel et que le jour où cela se produira, ce sera le commencement de la fin du monde. L’étoile provoquera l’ouverture du puits de l’abîme et il s’en élèvera une fumée dont s’échapperont des nuées d’êtres hybrides et monstrueux, des sauterelles à visages d’hommes, aux cheveux de femmes, aux dents de lions, cuirassés de fer, dotés d’ailes produisant un bruit infernal et dont la queue semblable à celle des scorpions sera armée d’un aiguillon avec lequel ces êtres terribles auront le pouvoir de frapper les hommes durant cinq mois. Le mal occasionné par leurs piqûres sera semblable à celui provoqué par le venin des scorpions. A leur tête, comme roi, elles auront l’Ange de l’Abîme, celui qu’en hébreu on nomme Abaddôn et qu’en grec on connaît sous le nom d’Apollyôn, soit le nom de la célèbre divinité solaire Apollon, démonisée par le judéo-christianisme. (Eric Timmermans,